Composons : The Saxamba

Sunset 2 de LoveLeeKiss

Sunset 2 de LoveLeeKiss

Voilà la fameuse composition qui m’a pris deux semaines avant que j’abandonne que je finisse par trouver un compromis pas trop mal.

    • L’écriture du morceau est initialement organisée autour de la partie piano.
    • Premier gros test en écriture jazz/latin.
    • J’ai enlevé plein de parties qui faisait sonner le tout très bordélique : Un trombone, deux guitares, des cordes ( Un violon et un violoncelle, on va dire ). Ils faisaient pas grand chose à part appuyer l’harmonie. Ou doubler la basse – pour le trombone et le violoncelle. J’aurais aussi pu virer une des trois trompettes vu qu’on l’entends pas ou peu et qu’elle double les notes du thème.
    • C’est évidemment d’inspiration latine, vous l’aurez remarqué !
    • J’ai toujours adoré le saxophone, que ce soit d’un point de vue esthétique ou sonore. Du coup, il fallait que le thème soit au saxophone.
    • Le plus dur ici a été d’écrire les parties de cuivres, pour trouver un truc qui bouge. Je suis pas mal content du résultat.

Ha, j’ai aussi enlevé une partie avec une walking bass, j’ai pas du tout aimé celle que j’ai écris, j’ai encore du boulot là dessus.Tout a pris beaucoup trop de temps, c’est pour ça que j’ai fait un morceau relax – Dance like an egyptian ! – sans me prendre la tête.²

Bon, par contre j’ai trop écouté ce morceau alors je sature, après une bonne vingtaine-trentaine d’heures à l’écouter non-stop, c’est bon.

Bref, voilà le morceau, bonne écoute !

Jouons : Pourquoi Retroarch est le meilleur émulateur Gameboy classique

Attention ! Cet article a peut être un titre racoleur !

rarchRécemment, en trainant dans des recoins mal famés du web, je suis tombé sur une capture d’écran d’un jeu gameboy que je trouvais fort jolie et qui donnait l’impression d’avoir été extraite d’une game boy elle même. En effet, on y retrouvait la grille de pixels typique de la bonne vieille gameboy “grise” et les mêmes jeux de couleurs que l’écran – si on jouait bien éclairé bien sûr ! Pris de curiosité, je cherchais la provenance de cette capture d’écran, sans succès.

Mais il y a quelques jours, lors de l’écriture un article qui sortira soon™, je me suis décidé à retenter une recherche. Et c’est à ma grande surprise que je trouvais documenté sur un wiki sur l’émulation ce que je cherchais : Il s’agissait du “gameboy shader”, un petit truc qui change le rendu graphique du jeu sur émulateur. Je le télécharge presto, trop content de ma découverte, et essaye de l’installer sur Visual Boy Advance ( VBA ). Malheureusement pour moi, je n’avais pas lu grand chose à propos de ce shader – et de VBA probablement – et il s’avère qu’il était impossible de l’utiliser sur VBA. Je me demande d’ailleurs si il est possible d’installer de nouveaux shaders sur VBA, mais ça m’étonnerait. Je sens que les novices parmi vous sont déjà perdus, mais ne vous en faites pas, tout est expliqué un peu plus bas !

Bref, après un nouveau petit tour sur le wiki, je découvre qu’il s’agit d’un shader pour Retroarch, un émulateur libre que je ne connaissais pas. Je me hâte donc de le télécharger et d’installer le shader, et lance un Super Mario Land téléchargé à la va-vite. Le résultat est bluffant, encore plus que sur la capture d’écran que j’avais vu.

Je me décide donc de faire un petit tour d’horizon de l’utilisation de Retroarch pour l’emploi que j’en ai eu : émuler une Gameboy classique au plus proche de ce qu’on avait à l’époque.

C'est à dire : ça !

C’est à dire : ça !

Béaba : Emulation ? Shaders ?

Les habitués de l’émulation et du jeu vidéo n’auront sans aucun doute pas besoin de lire cette partie, et je vous invite donc à me retrouver directement à la partie suivante.

Pour ceux qui ne le savent pas, il est possible sur PC d’émuler le comportement d’une console. Il s’agit tout simplement de recréer virtuellement la construction de la console, ou tout du moins sa façon de procéder pour fonctionner. Ainsi il est tout à fait possible de jouer sur PC à un jeu Gameboy. Pour cela, il suffit de télécharger des “roms”, qui sont tout simplement les jeux extraits des cartouches d’antan. Avec une rom et un émulateur, on a accès au jeu avec des graphismes tels qu’ils sont interprétés par la console.

Les shaders, c’est un peu plus compliqué – mais pas tellement, partez pas ! Pour faire simple, il s’agit de petits programmes informatiques chargés du paramétrage du rendu visuel d’un jeu, aussi nommé “moteur graphique”. Il existe plein de shaders différents, certains rehaussent le contraste, changent la luminosité, d’autres lissent les transitions entre différentes textures et couleurs, d’autres encore changent carrément la couleur, ou appliquent différents filtres de couleur pour changer l’image. En résumé : C’est ce qui permet de peaufiner une image au bon vouloir des développeurs ou même parfois de l’utilisateur.

Ainsi, je vais expliquer ici la découverte d’un shader pour émulateur qui permet de faire ressembler son jeu à un “vrai jeu Gameboy”.

La partie suivante

Je vais tout d’abord parler de Retroarch avec l’aide d’une petite liste comme j’aime tant en faire ! Voilà en effet les points forts de Retroarch :

  • Adaptable : Retroarch se moque de quel console vous voulez émuler, il gère indépendamment les différentes consoles en adaptant son “core”, c’est à a dire ce qui permet d’émuler telle ou telle console. En simple : C’est un émulateur qui se veut universel. Et il arrive même à lancer des jeux PC comme Doom ou Cave Story.
  • Configurable : On a en effet un nombre d’options qui me semble beaucoup plus importante que sur un VBA, un SNES9x ou un Zsnes.
  • Consoleux : Il reconnaît automatiquement toute manette connectée, et propose une configuration automatique rapide et efficace. Pour ma manette de Playstation 3, par exemple, j’ai pu configurer l’ensemble des boutons, des gâchettes à l’arrière aux joysticks devant. De même, le menu s’ouvre rapidement sous simple pression de F1 par défaut ( attention, escape ferme l’émulateur ! ). On peut naviguer dans les options à la manette, plus besoin de la lâcher pour utiliser le clavier et la souris.
  • Ouvert : C’est un logiciel libre, gratuit, et ouvert à des shaders tiers. Il est en plus multiplateforme, vous pouvez l’installer sur Windows, Linux, Mas OS, PS3, XBOX 360 et autres Android ou iOS. Un must !

Vous lancerez vos jeux sans aucune difficulté après un petit passage dans les options. Et c’est là qu’il faut indiquer les points faibles :

  • Peu accessible : Il faut passer un peu de temps dans les options avant de se lancer et l’interface est très austère malgré tout.
  • Peu instinctif : Je reviens sur mon “attention” de tout à l’heure, mais j’ai de nombreuses fois fermé le logiciel en appuyant sur escape pour quitter le menu. C’est bête hein ? M’enfin, ça doit se configurer quelque part je suppose, j’avoue ne pas avoir cherché ! Et pareil, je n’ai pas trouvé de moyen de mettre en raccourci clavier les sauvegardes rapides, ce qui fait que je finis par jouer sans. Un bien, un mal ? A vous d’en juger !

Il doit y avoir d’autres qualités et d’autre défauts bien sûr, je n’ai pas encore fait le tour du logiciel. J’ai quand même joué quelques heures, et il reste vraiment agréable. Mais c’est vraiment pour sa plus grosse caractéristique : l’utilisation de shaders tiers beaucoup plus avancés que sur d’autres émulateurs. Alors sans plus tarder, je vais vous parler de la raison de cet article : Le gameboy-shader.

C’est joli, regardez !

Oui, le plus simple pour parler d’un shader, c’est encore de montrer des images. Et des images, en voilà !

La première image se devait être une image de Tetris !

La première image se devait être une image de Tetris !

Et oui, ça y ressemble hein ? En effet, le shader, en plus d’émuler les couleurs d’origine de la gameboy, émule aussi la grille de pixel de l’écran de la gameboy. Oui-oui, regardez plus haut, c’est écrit sur la console : “Dot matrix with stereo sound” ! Et c’est tout simplement ça qui fait le charme de ce shader. Les animations sont fantastiques, les délimitations des pixels rendent vraiment les jeux plus beaux. Tellement plus beaux !

Alors, oui, je joue à une résolution beaucoup plus grande sur émulateur parce que j’aime beaucoup le pixel art. Mais même en réduisant la résolution, ça reste très joli.

Alors voilà quelques captures d’écran des jeux les plus connus de Game Boy, pour vous donner un aperçu :

Pokemon

Zelda

MarioC’est joli, n’est-ce pas ?

Liens utiles

Pour finir, voilà donc quelques liens en rapport avec l’article :

Retroarch : Le site de l’émulateur, sur lequel vous pouvez avoir des informations et télécharger l’émulateur. C’est par ici !

Gameboy-shader : Le Git où est hébergé le shader. Pour le télécharger, cliquez sur “download zip” en bas à droite. Vous allez devoir l’extraire dans le dossier “shaders” de Retroarch. Vous pouvez l’activer en jeu dans les options graphiques. C’est par ici !

SCP Driver Package : Un petit pack de drivers qui permet à Windows de reconnaître automatiquement une manette Playstation 3 branchée en USB. C’est par !

Découvrons : Age of Empire II HD ( Et son DLC )

Profitant des dernières soldes steam, j’ai acheté quelques jeux qui me démangeaient, et l’un d’entre eux est – vous l’aurez deviné – Age of Empire II HD. Avec le DLC “The Forgotten” en prime, pour trois-quatre euros de plus. Petit résumé de 8 heures de jeu.

Alors, quoi d’neuf ?

Bonne question. Les changements majeurs et les plus importants pour moi sont les suivants :

  • Compatibilité native Windows 7 et 8.1
  • Aucun problème d’interface sur grande résolution ( Je me souviens des problèmes d’interface des patch HD non officiels )
  • Graphismes améliorés : Eau plus réaliste, mise à jour avec de zolis reflets, mais aussi version HD des textures.
  • Intégration du steam workshop et des mods – j’en reparlerais plus tard
  • Mode multijoueur intégré ( non testé encore )

Et ce, sans compter le DLC, qui apporte :

  • 5 nouvelles civilisations avec des nouveaux graphismes.
  • 4 nouvelles campagnes
  • Des nouveaux décors/doodads/bâtiments/unitées
  • Taille de carte de jeu augmentée, limite de population augmentée

Bon, la liste, c’est fait. Mais concrètement ça change beaucoup ?

Une grosse mise à jour

Voilà comment je pourrais résumer Age of Empire II HD. Enfin ! On peut rejouer à ce bon vieux AOEII sans se prendre la tête d’aller chercher son vieux CD dans sa boite en plastique planquée en haut d’une étagère poussiéreuse. Enfin on peut jouer sans avoir à télécharger des patchs non-officiels qui marchent difficilement. Enfin, on peut jouer avec des potos sans trop se faire chier avec un lan foireux – oui j’ai des mauvais souvenirs de prise de tête pour faire marcher ce jeu en lan sans y parvenir.

Mais alors, j’me suis fait avoir ? Non, je ne pense pas. Le simple fait d’avoir accès au steam workshop est vraiment super, il y a tout un tas de nouvelles textures HD, de maps, et même des liens vers des nouveau graphismes pour les unités du jeu. Certes, ça reste certes graphique, mais jouer avec des textures HD qui claquent ça change quand même, on a envie de redécouvrir le jeu de fond en comble.

Voilà quelques images des textures HD que j’utilise :

C'est quand même joli, non ?

C’est quand même joli, non ?

Moi qui adorait faire des fermes, avec des graphismes comme ça, je peux plus récolter de la bouffe autrement !

Moi qui adorait faire des fermes, avec des graphismes comme ça, je peux plus récolter de la bouffe autrement !


steamworkshop_webupload_previewfile_2128426212_preview

Niveau gameplay, c’est pareil. Rien n’a vraiment changé, les habitudes reviennent vite, et on s’embarque vite dans une partie d’une heure ou deux.

Bien sûr, The Forgotten et son petit lot de nouveauté fait plaisir à voir, c’est fun de découvrir des nouveaux bâtiments, de nouvelles unités, de nouvelles améliorations. Je suis particulièrement fan des nouvelles tailles de cartes. C’est vraiment énorme, ça fini par ramer un peu mais bon, j’ai toujours regretté les cartes que je trouvais minuscules de AOEII. La taille permet tellement de choses : Enfin des expands qui peuvent devenir de nouvelles grandes villes – histoire de gagner du temps dans l’acheminement de troupes / de paysans. Enfin, on peut tendre de vraies embuscades au milieu du no man’s land entre nous et l’ennemi, les postes avancés sont d’autant plus utiles vu qu’il y a de la surface à couvrir, le commerce est vraiment cool et rapporte pas mal. De plus, avec la limite de population à 500, on a vraiment de grosses armées qui se battent. Voir une centaine d’unités charger le camp ennemi est très sympa, les zones de combats avec des tas de cadavres apportent une touche de fun : “Tiens, le poto s’est fait pourrir ici”. Les combats sont d’autant plus épiques !

Steam, DRMs et disparition du lan.

Et oui, on est sur Steam maintenant ! Et qui dit steam dit : Un jeu par joueur pour le multijoueur, plus de gestion lan – puisqu’on est connecté au net. Bien sûr on a des achievements, et c’est rigolo, mais, euh, à part “Gagner 10 fois avec telle civilisation” et “Remporter 10 parties en ligne” ou autre “Battez tel scénario de la campagne”, il y a pas des masses d’achievements fun. Naturellement, les cheats marchent encore mais désactivent les achievements.

Enfin, installer certains mods peut devenir prise de tête. Je vais faire mon parano, mais modifier les fichier des jeux steam, moi, ça me fait peur. Alors pour installer ce mod, c’est le stress. Mais bon, je pense qu’on risque rien.

Conclusion ?

Ben je suis content de l’avoir payé 15€ avec l’extension. Ouais, il y a pas grand chose de nouveau, mais je suis tellement tombé sous le charme de ces nouvelles textures et je me fais tellement plaisir que pour les dizaines d’heures de jeu à venir, je pense en avoir eu pour mon argent. Et en plus, il tourne sur mon PC portable sans gros problème – à part les cartes gigantesques mais bon, même sur mon PC fixe “gamer” ça a tendance à ramer un peu en fin de partie.

Faut-il l’acheter ? Non, sauf si vous êtes fan et que vous voulez vous refaire du multi ou retomber en enfance – c’est le cas pour moi. Sinon, autant se télécharger le premier et se démerder avec les quelques patchs HD que l’on peut trouver. L’extension est anecdotique et pas au niveau de ce qu’a été Conquerors. Par contre, si ça passe en dessous des 10€ avec le DLC, pourquoi pas.