Composons : Interstellar blues

"Tesla Eleven Spaceship", de Tryingtofly

“Tesla Eleven Spaceship”, de Tryingtofly

Encore et toujours l’espace ! Interstellar blues est ma dernière petite compo basée encore une fois sur de la science-fiction. Quelques infos :

  • Encore un morceau qui dure ! Avec 6:40, je pense qu’on a le temps de s’imprégner de l’ambiance que j’ai voulu décrire par la musique.
  • Il n’y avait aucune inspiration au départ, puis en écrivant le thème et “l’improvisation”, j’ai remarqué que revenait souvent un thème d’un morceau de Miles Davis, et j’ai soigneusement évité de le mettre en entier, ou au moins y faire une petite variation au passage où il est très flagrant. Il y a un passage qui me fait penser à un truc du 5ème élément de Besson aussi, allez savoir !
  • L’orgue hammond, c’est quand même foutrement rigolo !
  • Je voulais mettre des enregistrement de la NASA dessus, mais impossible d’en trouver des biens, en accord avec la musique. J’ai quand même gardé des bruitages de vaisseau spatial pour le début et la fin, ça rends bien je trouve.
  • Je pense faire une première compil’ de morceau avec l’espace pour thème. Encore deux ou trois et ça devrait être pas mal.²

Le morceau :

Composons : Red Clouds

Red Cloud de Paolo Puggioni.

Red Cloud de Paolo Puggioni.

On repart une nouvelle fois dans l’espace, direction Red Cloud, station spatiale dans une ceinture d’astéroïdes autour d’une naine rouge.

  • Les parties importantes de l’orchestration qui me tenaient à coeur sont la boite à musique et l’orgue. Le reste est très musique électro, même si j’ai tendance à préférer un son de batterie plutôt qu’un boite à rythme électro.
  • L’inspiration vient à la base de quelque chose d’assez antinomique. Le premier titre du morceau était “13th circle of hell”, cercle où les lois de la physique n’ont aucun sens, où le feu gèle vos os et où le rouge n’est plus la couleur de la chaleur, mais du froid. Un environnement où il n’y a plus de sens, plus de logique, où toute notion d’espace euclidien est annihilée, mais qui reste majestueux pour ceux qui peuvent l’appréhender et l’observer sans devenir fous ( un Dieu, typiquement. ). Ce côté Lovecraftien était donc voulu, mais déplacer ça dans l’espace correspondait mieux au résultat final. Par ailleurs, l’antinomie est toujours là dans la couleur, car le rouge nous ferait presque oublier le froid glacial de l’espace !
  • C’est un morceau assez long, et c’est fait exprès, je voulais que ça soit un peu contemplatif.
  • J’aime beaucoup le thème que j’ai trouvé, il est à la fois mélancolique, triste, mais à la fois joyeux et majestueux. Je sais, c’est très subjectif, mais je l’ai écouté pendant … 8 heures maintenant, et je ne m’en lasse pas !
http://tonyholmsten.deviantart.com/art/Spaceship-updated-374145644

Composons : The space cowboy – HD

http://tonyholmsten.deviantart.com/art/Spaceship-updated-374145644

Spaceship, un dessin de Tony Holmsten

L’espace, l’ultime frontière… Me revoilà avec une composition à moi que je viens de remixer. Quelques infos :

  • Il s’agit du remix de The Space Cowboy qui était au départ une musique 8 bits que j’avais écrite il y a 3 mois. Vous pouvez la trouver ici !
  • J’avais envie de mettre un violoncelle, un violon alto et des violons pour l’accompagnement, c’est à peu près comme ça que je voulais que ça sonne. J’ai réussi à trouver des sons pas trop mal pour ça, à part pour les violons qui jouent assez vite. C’est dommage.
  • A défaut de son de vrai banjo, j’ai trouvé un son assez similaire que j’ai utilisé. J’ai par contre trouvé une flute pour le thème principal et je trouve ça assez cool.
  • Comme la dernière fois, le mixage est pas parfait.
  • Je vais sans doute refaire quelques morceaux que j’ai déjà composé en “HD“. Je pense que ça peut être cool.²
  • Je bosse en ce moment sur un autre morceau pour Orgue Hammond et boite à musique accompagné par de la musique electro. Vous verrez, c’est un mélange bizzar.

Voilà la musique :

Composons : Clouds of Hope

Une image qui va ma foi à merveille avec ce que j'imaginais lors que j'ai écris le morceau.

Une image qui va ma foi à merveille avec ce que j’imaginais lors que j’ai écris le morceau.

Une nouvelle composition écrite tard le soir. Comme pour mon cover, quelques commentaires sur ce morceau :

  • Premier vrai morceau depuis longtemps un peu loin de mes délires 8bits habituels. Ca me démangeait et j’ai craqué. Alors bien sûr l’écriture fonctionne de la même façon, mais la recherche de son a été plus rigolote.
  • C’est inspiré de deux morceaux en particulier : A shape of things to come, de Bear McCreary et de Music for the Funeral of Queen Mary de Henry Purcell. Après, il y a une inspiration très indienne / orientale évidente, ainsi que de lounge.
  • J’ai trouvé des petits plugins sympa pour avoir des sons d’instruments indiens. Il y en a deux ici : Le Târ et le Sitar.
  • Bon, je n’y connais pas grand chose en mixage, alors j’ai un peu bidouillé un son pas trop crade mais je suis sûr que c’est trrèèèèès loin d’être parfait. Faudrait que je revois le mixage. Un jour, quand je serais grand.
  • Je suis pas percussionniste non plus et la batterie est vraiment bizzar, mais bon. C’est à peu près ce que je voulais comme son.

Bref, enough talk, more music !

Couvrons : Venus in furs – Velvet Underground

Velvet Underground, un "music wall" de aliasgs

Velvet Underground, un “music wall” de aliasgs

Salutations les coupains !

Voilà un cover que je voulais faire depuis plusieurs mois maintenant, et avec la disparition récente Lou Reed, et la redécouverte du Velvet, je me suis dit que ça serait une bonne occasion.

Il s’agit donc d’un cover uniquement acoustique, et je me suis bien amusé à le faire. Et il y a plusieurs trucs importants à noter :

  • La guitare a un accordage un peu spécial : C# G# C# F# A# C#. Apparemment, le Velvet utilisait une guitare accordée de façon très particulière : D D D D D D. Lou Reed l’a nommé “Ostrich guitar”. Je pense qu’on retrouve un peu le son de cette guitare.
  • Lou Reed a une voix plus grave que moi et j’ai du mal à avoir une voix un peu destroy. Je pense m’être pas trop mal débrouillé, mais ma voix manque de grave et ça s’entends.
  • J’ai volontairement mis beaucoup de gain sur la guitare pour avoir un son un peu destroy, saturé, sans utiliser aucun effet de saturation.
  • La corde de C# grave est assez rigolote et je pense que cela s’entends. On a un son très métallique et éloignée d’un son de guitare habituel. De plus, vu qu’elle est accordée assez bas, elle bouge un peu niveau justesse, et je trouve ça assez rigolo. On l’entends bien à la fin, où je la frappe assez fort – c’est du figuralisme par rapport aux paroles haha – et elle bouge pas mal avant de retrouver la bonne justesse.
  • A cause de l’accordage, on n’a pas beaucoup de basse sur le refrain et c’est dommage, mais impossible d’en avoir sans rajouter une autre piste.

Bref, après ces petits détails, le morceau. Bonne écoute !